Alfanès le Sombre

Alors que Nathan n’arrive pas à dormir, sa petite amie Katy parvient comme par magie à transformer son cauchemar en rêve…

~Giantess – Adventure – Young Adult 20-29 – Couples – Crush – Fantasy – Feet – Gentle – Violent~

 

-« Katy… Katy… Aide-moi… »
-« Nathan ? Mon amour, réveille toi… Là, je suis là, shhh.. »

La femme aux cheveux auburn serra son amoureux contre elle, sous la chaleur apaisante de la couette, sa tête contre sa poitrine.

-« Tu fais un mauvais rêve mon bébé, mais je suis là… Dors tranquillement… »
Elle glissa ses longs doigts fins et délicats dans les cheveux du brun, lui massant le crâne pour le calmer.


-« Nathan Dufondar, fils du Héros Garcan et de la Princesse Natalia, moi, le Quatrième Seigneur des Ténèbres, Alfanes le Sombre, j’ai annoncé ta mort à ce jour. Il est l’heure pour toi de quitter ce monde et laisser mon armée gagner la Grande Guerre ! »

Sur ces mots, l’être mi-humain mi-vampire leva son sceptre et le fit frapper au sol.

Des auras de magie lumineuse semblèrent s’échapper de la boule de cristal rouge, se dirigeant droit dans le sol et dans les airs tout autour du Seigneur des Ténèbres.
Des fissures se formèrent alors à ses pieds et la terre se mit à trembler incontrolablement, tandis que des bruits sourds semblaient déchirer le ciel, tel du tonnerre sans la moindre présence d’éclairs ou de nuages. Puis, sortis des profondeurs terrestres et de l’imaginaire aérien, une armée de soldats plus horribles les uns que les autres fit son apparition. Nathan avait du mal à en croire ses yeux, peu importe où il tournait la tête, son regard se posait sur des morts-vivants difformes, des orques affreux, des vampires cicatrisés de partout ou des genres de harpies agressives. Il n’arrivait pas à énumérer le nombre de loup garous sur lesquels il posait le regard, et son sang commença à se glacer.

Qu’avait-il, lui, pour survivre à un tel cataclysme ? Son épée, aussi bénie soit-elle, allait elle suffire pour éradiquer autant de forces du mal ?

Inconsciemment, sa main se resserra autour de la poignée de son arme, et quelques gouttes de sueur froide firent leur apparition sur son front. Le héros était d’or et déjà entouré de monstres qui ne voulaient qu’une chose de lui, mais une chose était sûre : il ne comptait pas leur donner sa vie sans se battre.

Les créatures maléfiques commencèrent lentement à bouger, comme pour observer leur proie. Elles avaient l’air relativement bien coordonnées jusqu’à maintenant, même si leurs démarches étaient toutes très différentes les unes des autres. Le chevalier se retrouva rapidement encerclé, mais il avait l’impression que personne n’allait oser faire le premier pas. Il avait son armure, son arme, son bouclier et sa force, ainsi que son courage, mais ils avaient le nombre. S’il parvenait à en faire tomber 20, une centaine d’autres étaient là pour s’occuper de lui. La situation semblait bel et bien tourner en cul de sac…

Sans prévenir, des hurlements retentirent tout autour de Nathan et tous ses ennemis se jetèrent sur lui. Il n’eut pas le temps de réfléchir à un plan -s’il était toute fois possible d’en trouver un pour se sortir de ce pétrin- et son corps se mit en marche tout seul. Sa main le guidait, ou peut-être bien son arme, tandis que son bouclier bloquait ce qu’il y avait à bloquer. Depuis sa place centrale dans le combat, le Héros pouvait entendre des bruits de métaux qui s’entrechoquaient, des griffes et des crocs qui attaquaient son armure, de la chair se faire trancher par sa lame et des os exploser sous ses coups puissants. Il ne se donnait pas la peine de respirer, le temps lui manquait, et ses yeux ne s’attardaient pas plus d’une demi-seconde sur ses ennemis. Le combat était des plus palpitants, Nathan tournait, frappait, se baissait, sautait, pourfendait, parait et courait dans tous les sens, ses muscles semblant faire preuve de plus d’énergie que jamais auparavant.

D’or et déjà des cadavres commençaient à joncher le seul et, même si ses ennemis tombaient un à un suite à ses coups, leur nombre ne semblait pas diminuer. Aussi, son corps commençait à s’essouffler, ses attaques se faisaient moins puissantes et moins précises, et chaque coup qu’il recevait semblait l’affaiblir de plus en plus.

-« Arg ! »

Ses dents se serrèrent lorsqu’une mâchoire suffisamment puissante réussit enfin à briser une pièce de son armure. Son bouclier vint s’écraser sur le crâne de la malheureuse créature qui éclata en mille morceau, mais c’était trop tard. Sa cuisse commençait à saigner abondamment, et ce n’était que le début. Il avait dû baisser sa garde pour se débarrasser de son ennemi, et d’autres en avaient profité pour se jeter sur lui. Il fut renversé par l’attaque collective dont il était la victime, et le chevalier tomba au sol.

Nathan savait que, aussi banale que cette situation pouvait paraitre, être couché au pied de ses ennemis allait signer son arrêt de mort. Il en avait tué combien déjà ?Une vingtaine, une trentaine, un cinquantaine peut-être ! Ou même encore plus. Mais c’était malheureusement loin d’être suffisant. Déjà, des créatures commençaient à l’asséner de coups violents, et s’il n’avait pas été couvert d’une armure métallique de la tête au pied, alors son corps serait brisé en miettes. Il utilisait ses dernières forces pour tenir fermement son épée et son bouclier dans les mains, protégeant au mieux son visage. Il sentait cependant que cette situation de crise n’allait durer guère plus longtemps, car ses doigts perdaient la prise qu’il avait sur son équipement. Son casque n’allait servir à rien contre ces monstres, n’est-ce pas ?

Tandis que ses muscles étaient battus et ouverts, ses os traumatisés et peut-être même fracturés, sa peau déchirée et marquée de coups tous plus sanglants les uns que les autres, Nathan sentait ses forces doucement l’abandonner. Il leur avait pourtant bien tenu tête. Il faut dire que son entraînement avait été si dur… Tant d’heures passées à transpirer et à souffrir, aux côtés de ceux qui lui voulaient du bien. En particuliers son amie, qui était rapidement devenue plus que ça pour lui. Ses dernières pensées lui étaient destinées, alors que sa vie le quittait lentement.

-« Katy… Katy… Aide-moi… » Murmura-t-il dans un dernier souffle de vie.

Comme s’il avait été entendu, un pied gigantesque vint s’écraser juste à côté de lui. Non, Katy n’était pas un pied, mais bien la personne à qui appartenait ce pied. La géante venait tout juste d’arriver, et son entrée dans le combat avait surpris tout le monde. Les créatures qui s’étaient jetées sur Nathan furent presque toutes propulsées en arrière par la force de l’impact, seules quelques unes restèrent accrochées au corps allongé du chevalier.

-« Je suis là Nathan. » Annonça la géante avec une expression douce et sûre, son sourire sincère, comme toujours.

Mais très vite, son regard redevint plus sombre et elle posa ses yeux assassins sur les dizaines et dizaines de petites créatures, ridicules, qui s’agitaient à ses pieds. Elles voulaient du mal à Nathan, et l’avaient fait souffrir d’ailleurs.

Malheureusement pour ces sales vermines, ce n’était pas du tout quelque chose que la géante était prête à accepter, ni même à pardonner.

De son côté, le chevalier sentit des forces lui revenir. Il n’avait donc pas tout donner ? Pourtant il était tellement épuisé il y a de ça quelques secondes… Ses bras purent se remettre à bouger, et Nathan réussit à se débarrasser des quelques monstres qui étaient encore sur lui. Il parvint à se redresser et tourner la tête en direction de sa sauveuse. La vue était splendide, et jamais de toute sa vie il aurait cru que ce soit possible d’apprécier un tel spectacle.

À côté de lui se tenait un pied parfaitement nu. Ce dernier avait créé un cratère avec la force de son impact, et des éclaboussures de sang pouvaient être aperçues à plusieurs endroits sur la peau douce et délicate de la géante, au niveau de ses orteils comme vers son talon, sur sa cheville et même un peu sur son mollet. Des morceaux de chair étaient coincés entres les orteils, des os réduits en miette et des bouts de peau de couleurs multiples aussi. Le contraste entre la beauté du pied et sa puissance incommensurable était vertigineux. Elle venait de faire tellement de dégâts avec un seul coup, et Nathan ne savait plus trop quoi penser. Alors que ses yeux se levaient et montaient le long de la jambe à laquelle était raccroché le pied, le jeune homme fut à nouveau témoin de la beauté de sa sauveuse. Ses jambes étaient longues, grandes, et finement musclées. Sa tenue vestimentaire se résumait à un genre de minishort en toile et à un soutient gorge rudimentaire fait du même tissu, peinant à dissimuler ses formes gonflées et parfaitement bien dessinées. Son ventre était plat, laissant même apparaitre quelques traits délicats qui délimitaient ses muscles abdominaux, timidement taillés. Ils n’avaient pas une apparence musculaire, mais plutôt esthétique, complimentant avec grâce le reste de son corps.

Son visage était haut dans les cieux, légèrement ombragé par le soleil qui se trouvait pile dans son dos. Mais ce n’était pas grave, car Nathan le connaissait par coeur. Et puis ce soleil faisait ressortir la couleur flamboyante des longs cheveux lisses et auburn de Katy.

La scène n’avait duré que quelques dixièmes de secondes, mais Nathan savait que l’image divine de sa sauveuse était gravée à jamais dans son esprit.

Sans prévenir, le pied de Katy s’éleva à nouveau dans les airs et alla s’écraser plus loin, mettant un terme à la vie de quelques autres créatures maléfiques. Cela mit fin à la rêverie du chevalier, et ce dernier décida de reprendre part au combat. Elle venait de le sauver, oui, mais il ne comptait pas non plus lui laisser avoir toute la gloire !

Son épée recouverte de sang semblait avoir repris vie, tant elle tranchait à nouveau ses ennemis. Ses blessures étaient douloureuses, certes, mais cela ne l’empêchait pas de se mouvoir ni de se défendre ou même d’attaquer. Ses forces étaient revenues, et le simple fait de jeter par moment un coup d’oeil à sa partenaire ravivait son envie de gagner.

La géante écrasait tout ce qu’elle voyait, tant que ce n’était pas Nathan. Il lui fallait bien entendu faire attention à lui, mais heureusement le petit chevalier était recouvert d’une armure métallique, rendant les choses plus simples pour Katy.

Étrangement, la sensation de ces ridicules et minuscules petits monstres sous ses pieds et entre ses orteils était relativement apaisante. Elle avait la sensation de venger l’amour de sa vie, et dans toute sa bonté, elle faisait en sorte de ne pas trop les faire souffrir. Peut-être qu’ils n’auraient mérité que ça, mais elle n’était pas une méchante personne. Très loin de là. C’était d’ailleurs bizarre pour elle d’éprouver une sorte de plaisir en écrasant ces bestioles, mais elle n’avait pas franchement le temps de réfléchir à ça. Ils étaient encore en plein combat et, même si elle ne craignait pas grand chose, les menaces pour Nathan n’étaient pas toutes éliminées.

D’ailleurs, les monstres semblaient tous se diriger vers elle maintenant, et c’était une chance au final. Elle n’allait pas avoir à leur courir après (même si en réalité un seul de ses pas suffirait à les rattraper). Ils se jetaient tous désespérément sur ses pieds, ne dépassant guère sa cheville, même si certains volaient et visaient plutôt son visage. Elle n’avait qu’à les balayer avec son bras, et elle se surprit à essayer de les attraper par moment pour les écraser entre ses doigts délicats et puissants, ou bien pour les jeter au sol.

Très vite, Nathan put voir leur nombre diminuer, la quantité d’ennemis mourant sous les pieds ou entre les mains de Katy grandissant à vue d’oeil. Du sang recouvrait la clairière, et des semblants de corps gisaient au sol.

Très vite, le nombre de créatures maléfiques se fit de plus en plus en petit, approchant le zéro, et Katy devait chercher ses ennemis pour les exterminer car les derniers s’étaient mis à courir pour s’enfuir. Ils avaient donc une espèce d’intelligence au final..?

Lorsque le massacre fut terminé, Katy se retourna vers Nathan, et elle l’aperçut à proximité du Seigneur des Ténèbres, ce dernier s’étant volontairement laissé oublier durant le combat. Tandis qu’elle s’approchait de lui, elle le vit recevoir un puissant coup à distance, magique, qui l’envoya valser dans les airs. Le chevalier atterrit une dizaine de mètres plus loin, et il eut à peine la force de se dresser sur ses genoux, comme s’il essayait de se relever. Katy n’en croyait pas ses yeux : il était encore vivant ? Après tout ce qu’il avait enduré…

La réponse fut beaucoup moins sûre lorsque le corps de Nathan s’effondra au sol, inerte. Il tomba là, épuisé comme jamais auparavant. Son regard se posa sur le corps immense de la géante qui s’approchait de lui, ses quelques pas faisant trembler le sol comme des séismes et couvrant rapidement la distance qui les séparait. Katy était encore peinte de sang et de chairs diverses, mais cela ne l’affectait pas vraiment. Peut-être que l’amour de sa vie était en train de mourir de ses yeux, alors pourquoi se soucier de son hygiène à elle ? Elle s’agenouilla à côté de lui en s’effondrant, puis le récupéra entre ses mains marquées par le combat qu’elle avait livré. Katy l’apporta au niveau de son visage et le regarda de ses grands yeux bleus, cherchant désespérément le moindre signe de vie. Elle remarqua alors qu’il respirait, et son coeur ne put s’empêcher d’accélérer à la vue de ce détail prometteur.

Tout doucement, les yeux de Nathan s’ouvrèrent pour observer son adorée, puis sa bouche en fit de même. Il prononça quelques murmures, presque incompréhensibles pour la gigantesque femme qui le tenait. Cependant, son ouïe surdéveloppée lui permit de comprendre qu’il était en train d’essayer de la rassurer, et de l’encourager à terminer ce combat.

Les pieds de Katy redescendirent alors sur terre, Nathan avant raison : si elle tuait Alfanes, ici et maintenant, alors leurs soucis étaient terminés. Non seulement Nathan serait-il hors de danger, mais en plus elle sauverait le reste de leur royaume. Du moins, jusqu’à ce que la Grande Guerre continue. Elle s’imaginait déjà être accueillie par tous les villageois, ces derniers l’appelant par toutes sortes de noms flatteurs, la remerciant et essayant de la toucher, même s’ils n’atteignaient que sa cheville.

Elle fut sortie de sa rêverie lorsque Alfanes commença à lui parler :

-« J’ai été impressionné par ta force, géante ! Que dirais-tu de venir marcher à mes côtés sur le chef lieu de ce royaume ? De cette manière là, personne ne sera jamais capable de te défier et tout le monde te craindra. Tu seras l’être le plus puissant, après moi, que cette Terre ait jamais connu. Tout le monde se prosternera à tes pieds, et ensemble nous- »

-« Et si je ne suis pas intéressée ? » Le coupa Katy. « Qu’est-ce que tu comptes faire si je refuse ton offre ? »

Le Seigneur maléfique ne répondit pas sur le champs, la question que venait de lui poser la géante ne lui avait même pas traversé l’esprit. « Et pourquoi ne voudrais-tu m’accompagner ? As-tu une idée de la gloire que tu obtiendras en marchant à mes côtés ? »

Katy prit quelques secondes pour réfléchir, puis lui rétorqua : « Et toi est-ce que tu as une idée de la gloire que j’aurai en écrasant ton corps putride et fragile, de mes propres mains ? Même si je n’ai que faire de l’honneur militaire, la reconnaissance des miens m’est bien plus chère que toute la puissance que tu me proposes. Et tu sais quoi ? Je crois que je n’ai même pas besoin de toi pour accomplir un tel dessein, si j’avais voulu terroriser tout le monde j’aurais pu choisir de le faire il y a des années, et sans ton aide. »

Alfanes sentit sa chance virer de bord, et avec elle la victoire qu’il convoitait tant. Il ne sut quoi répondre à cela, et décida qu’il n’y avait aucun intérêt à perdre son temps pour tenter de la raisonner. Il leva son sceptre comme pour l’attaquer, sa boule de cristal brillant à nouveau d’un éclat rouge.

Malheureusement pour lui, il eut à peine le temps de faire ce geste qu’une ombre gigantesque le surplomba. En un instant, Alfanes disparut sous le pied de Katy, qui l’écrasa sans même forcer. L’âme corrompue du Seigneur des Ténèbres se dissipa instantanément alors que son corps s’était fait désintégrer par la puissance inimaginable de la géante.

Nathan n’en croyait pas ses yeux, son amoureuse, et sauveuse pour le coup, venait de réduire en bouillie une monstrueuse créature maléfique qui avait menaçait de tuer tout les habitants du royaume, lui y compris. Et elle n’avait eu aucun mal à faire cela, un simple pas lui avait suffit.

Il était encore plongé dans ses pensées quand elle l’apporta au niveau de son visage, un sourire magnifique dessiné sur ses lèvres. Le jeune guerrier vit les dents éclatantes de sa géante approcher de lui, avant qu’elle ne referme ses lèvres pour lui déposer un baiser sur le visage. Il ferma les yeux pour profiter du moment, car il ne pensait jamais vivre plus heureux qu’il ne l’était désormais, au chaud et protégé dans la main de Katy.


Alors qu’elle venait tout juste de déposer un baiser sur le front de Nathan, Katy remarqua que les traits de son visage se détendirent et qu’un sourire satisfait se forma sur son visage. Ses poings se desserrèrent, et Katy pensa que son copain devait probablement avoir réussi à transformer son cauchemar en rêve. Elle comptait le laisser en profiter, et s’endormit à nouveau à ses côtés, avec son petit ami dans les bras.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s